Programme par lieu

Amboise
Exposition : Amboise-Africa 2020
Photos, textes, entretiens sonores réalisés par des jeunes en partenariat avec le centre social Charles Péguy et Radio’active dans le cadre du festival Plumes d’Afrique.
Du mardi 3 au samedi 28 novembre
Médiathèque Aimé Césaire (horaires d’ouverture de la médiathèque)

Rencontre avec Yahia Belaskri
Romancier, essayiste, journaliste franco-algérien, installé en France depuis les évènements de 1988, Yahia Belaskri place l’histoire, le destin de l’Algérie, les régimes autoritaires et intégrismes religieux au cœur de ses écrits. Dernier roman paru : le livre d’Amray, Edition Zulma, 2018.
Jeudi 19 novembre 18h00 (nouvel horaire)
Librairie  « C’est la Faute à Voltaire » (Réservation conseillée au 0247576039)
39 rue Nationale nouveau lieu à préciser

Rencontre une heure avec … Maboula Soumahoro
Maboula Soumahoro, spécialiste en études afro-américaines et de la diaspora noire/africaine, Maîtresse de conférences à l’Université de Tours, a également enseigné  aux États-Unis. De 2013 à 2016, Maboula Soumahoro a été membre du Comité National pour l’Histoire et la Mémoire de l’Esclavage (CNMHE). Depuis 2013, elle préside l’association Black History Month (BHM), dédiée à la célébration de l’histoire et des cultures du monde noir.
Son livre Le Triangle et l’Hexagone, réflexions sur une identité noire, est paru chez La Découverte en février 2020.
Samedi 21 novembre 14h30
Médiathèque Aimé Césaire Gratuit sur inscription au 02 47 57 22 93

Avoine
Rencontre avec Rachel Khan
Soirée littéraire et musicale avec le guitariste nigérian Kuku
Danseuse, athlète, juriste et actrice, Rachel Khan conjugue les disciplines avec aisance. Ce parcours atypique trouve ses sources dans une identité plurielle, elle se qualifie elle-même d’afro-yiddish tourangelle. En 2016, elle publie un premier roman d’inspiration autobiographique, Les Grandes et les Petites Choses, puis elle participe en 2018 à l’ouvrage collectif Noire n’est pas mon métier, qui met en lumière le racisme et les stéréotypes dont sont victimes les actrices noires et métisses en France.
Mardi 10 novembre 20 h
Médiathèque du Véron

Chinon
Exposition : Photographies Samuel Fosso (Cameroun), Babatunde Okoya (Nigéria) Pierrot Men (Madagascar)
Bernard Descamps, photographe français, cofondateur des Rencontres de la Photographie Africaine de Bamako présente les œuvres de trois artistes contemporains
Du 24 octobre au 13 décembre
Galerie municipale

Chinon
Projection : Le père de Nafi  de Mamadou Dia, cinéaste sénégalais
Débat animé par Catherine Ruelle, journaliste à RFI, spécialiste de cinéma africain.
C’est l’histoire d’une communauté villageoise aux prises avec un rigorisme religieux, prélude au terrorisme. Une querelle entre deux frères ; l’un patriarche et imam du village, modéré mais traditionaliste ; l’autre, frère aîné, revient au village pour prendre la mairie avec quelques solides économies en poche, et une réelle ambition de prendre le contrôle du village pour mieux le soumettre aux nouvelles exigences d’un dangereux émir…
Jeudi 19 novembre 18h00 (nouvel horaire)
Cinéma Le Rabelais

Huismes
Exposition : « Dialogues et continuité »
Dialogue entre des pièces d’auteurs anonymes du XXème et les artistes contemporains : Amahiguere Dolo sculpteur, Willys Kesi peintre. L’exposition propose une confrontation, plus précisément un dialogue, entre les œuvres contemporaines de deux artistes et des pièces d’auteurs anonymes, statues, sculptures, masques et objets du XXème siècle. La richesse de l’art africain dit traditionnel doit tout autant à ces anonymes qu’à des artistes et artisans respectés, reconnus, voire identifiés dès le début du siècle dernier. Aujourd’hui le statut d’artiste-auteur occidental s’est imposé chez les créateurs contemporains africains et ceux-ci ont toute leur place dans le monde globalisé de la culture et du marché de l’art international. Ainsi de la jeune peintre congolaise Willys Kezi ou du sculpteur malien Amahiguere Dolo.Les œuvres des deux artistes empruntent à la peinture pop et à l’imagerie publicitaire détournée pour W.Kezi et à la culture ancestrale et la cosmogonie dogon pour A.Dolo.Image et nature s’opposent et cohabitent dans ces propositions traditionnelles et contemporaines.
Novembre 2020 à mars 2021
Maison Max Ernst (sur rendez- vous, réservation tél: 0689935223)
12 rue de la Chancellerie
Rencontre publique : www. plumesdafrique37.fr jauge max. 30 personnes

Joué-Lès-Tours – exposition reportée en mars 2021
Exposition : Madagascar – Le bois dans tous ses états
Présentée par TOURAINE MADAGASCAR, abordant à partir de photos et d’objets, l’exploitation et l’utilisation du bois à Madagascar dans différents domaines d’activités et les conséquences de cette exploitation (déforestation, érosion des sols, réduction de la biodiversité…). Le savoir faire des artisans – artistes sera mis en valeur par la présentation d’objets sculptés, de marqueterie…
La section ébénisterie du Lycée d’ARSONVAL de Joué-lès-Tours, lycée de Métiers d’Art est associée à cette exposition.
Du jeudi 12 au jeudi 26 novembre.
Galerie du parc. Parc Rabière galerie fermée
Mardi au vendredi 15h à 18h ; samedi et dimanche 10h à 12h /15h à 18h.

Conférence : « Le bois à Madagascar : une richesse à protéger »
Conférence présentée par Martine Courtois, docteure ès sciences.
Divers thèmes seront évoqués : qu’est-ce que le bois ? L’importance de la forêt, la déforestation et la menace sur la biodiversité, les phénomènes d’érosion, le reboisement.
Jeudi 19 novembre 18h30 conférence reportée ? 
Centre de Loisirs La Borde, route de Monts Réservation conseillée